Skip to main content
Témoignages formation Yogist Academy

Prévenir l’inaptitude en entreprise avec les pauses Yogist

Femme d’action et de convictions, Isabelle Gabriac, Responsable Administrative et Financière, déploie depuis 2 ans la méthode Yogist – Well At Work® chez VINCI Energies.

Si elle anime des ateliers dans les bureaux comme dans les comités de direction, c’est surtout auprès des employés de chantier et des entrepôts ou ateliers que la méthode fait des étincelles pour combattre les effets des travaux difficiles, du port de charges et de gestes répétitifs et leurs risques sur la santé des collaborateurs.

Voici son témoignage à propos des ouvriers sur le chantier et leur rapport aux pauses Yogist

Nous rencontrons des problématiques particulières avec les personnes sur les chantiers : tout ce qui englobe l’inaptitude. C’est-à-dire que les gens sur le chantier, au bout d’un moment comme le travail les use ; et même si on a beaucoup fait pour alléger leur charge de travail, ils sont déclarés inaptes par la médecine du travail. Cela signifie qu’ils ne peuvent pas finir leur carrière !

 

Alors on se dit que c’est avec ces personnes-là qu’on va se rendre compte de l’effet des pauses Yogist sur le nombre d’inaptitudes. Peut-être qu’on pourra repousser un peu l’âge auquel elles sont déclarées. Ce sont également des personnes qui redemandent ces ateliers Yogist. Alors je me dis que si je trouve les 4 ou 5 chefs de chantier qui vont s’approprier les séances Yogist, en se disant que sur eux, ça fonctionne, et qu’ils peuvent essayer de les instaurer pendant les 5 premières minutes de leur journée de travail….

 

…À ce moment-là, on aura franchi un pas. Parce qu’on ne se rend pas compte, mais bien sûr qu’ils sont ravis quand je viens le matin avec le petit-déjeuner. Mais j’aimerais que ce soit eux à présent qu’ils se l’approprient. Comme tout autre chose, il faut que ça devienne une habitude, comme se brosser les dents ; se dire, le matin, voilà, j’ai besoin de mettre mon corps en mouvement ; j’ai besoin de prendre le temps, de prendre 5 minutes pour moi, pour que ma journée soit un peu plus facile. Peut-être faire des petites pauses Yogist avant le repas de midi, ou faire des étirements avant de partir du chantier…

Je crois au fait que les gens s’approprient la méthode Yogist, et c’est peut-être aussi cette nouvelle génération qui est un peu plus exigeante sur leur qualité de vie au travail.

Regardez le témoignage de Stéphanie en vidéo :